Avez-vous ce qu’il faut pour devenir fiscaliste ?

Planification fiscale, déclarations de revenus, maximisation des titres de placements… Les missions du fiscaliste sont multiples. Quels sont les compétences, la formation et les talents qu’il faut pour exercer le rôle de fiscaliste ?

C’est un fait : les compétences d’un fiscaliste sont recherchées dans tous les secteurs d’activité. Selon l’Ordre des comptables professionnels agréés (CPA) du Québec, le taux de placement est même de près de 100 % ! Par ailleurs, la rémunération est souvent très élevée : en moyenne, pour un comptable professionnel canadien, elle s’élève à 141 000 $, selon le sondage sur la rémunération de la profession de CPA. Comment devenir un bon fiscaliste ?

Compétences recherchées

Avant tout : avoir une bonne capacité d’adaptation, car dans le monde de la finance, les changements sont fréquents. Il est aussi nécessaire d’être un bon communicateur, puisque le fiscaliste devra collaborer avec l’ensemble des employés d’une entreprise, ou avec une large clientèle. Avoir un bon sens du jugement et se tenir très informé est obligatoire : les lois fiscales sont régulièrement mises à jour. En outre, la minutie, l’esprit d’analyse et de synthèse, le sens de l’organisation et des responsabilités ne doivent pas non plus être négligés.

Formations possibles

Si l’Ordre des CPA du Québec réglemente la profession, il n’est pas obligatoire d’en être membre pour exercer, car le titre de « comptable » n’est pas protégé. Il est toutefois à noter que certains actes professionnels sont réservés aux titulaires du titre CPA. Par exemple, le titre de « comptable professionnel agréé » est une profession réglementée d’exercice exclusif et il n’est pas possible d’utiliser ce titre sans être membre de l’Ordre.

Au Québec, il existe principalement trois voies pour accéder à la profession : le DESS en fiscalité, la maîtrise en droit-fiscalité et enfin le cours fondamental d’impôt dispensé par CPA Canada (destiné à ceux qui sont déjà en emploi).

Il est possible d’accéder à un DESS en fiscalité après un diplôme de 1er cycle, le plus souvent en comptabilité, en droit ou en économie. Cette formation, dispensée aux HEC, se fait en un an à temps plein ou partiel. Elle aborde notamment l’ensemble des aspects de la fiscalité, des lois et des principes fiscaux. Il s’agit d’une passerelle vers la maîtrise.

La maîtrise en droit option fiscalité permettra d’approfondir ses connaissances, notamment les principes fondamentaux de la politique fiscale canadienne. La formation théorique est complétée par un stage pratique de 200 heures.

Enfin, le Cours fondamental d’impôt dispensé par CPA Canada est considéré comme le programme de formation en fiscalité en cours d’emploi le plus avancé au pays. Il s’adresse aux fiscalistes canadiens qui travaillent à temps plein et permet d’acquérir les connaissances fondamentales en fiscalité.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#