Comment devenir gestionnaire de portefeuille ?

Vous êtes amoureux de la Bourse et avez un sens de l’analyse hors du commun ? Vous espérez devenir le prochain Warren Buffett ? C’est possible, à condition de compléter un parcours assez exigeant et d’avoir les qualités requises.

Le gestionnaire de portefeuille est un professionnel qui élabore des stratégies de placements pour les institutions financières ou les grandes organisations. Il sélectionne des titres afin de composer un portefeuille sur mesure qui maximisera les placements de ses clients. Il fait des analyses quantitatives et qualitatives des entreprises dans lesquelles il pourra investir l’argent qu’on lui a confié. Et en raison de l’importance de ces sommes, le gestionnaire de portefeuille doit suivre un parcours exigeant… jusqu’au fil d’arrivée.

Cheminement pour obtenir le titre

Les diverses organisations de réglementation des marchés financiers au pays suggèrent deux cursus jumelant formation et années d’expérience :

  1. obtention du titre d’analyste financier agréé (CFA pour Chartered Financial Analyst) après avoir réussi trois niveaux d’examen, et adhésion au CFA Institute ET 12 mois d’expérience pertinente en gestion de placements au cours des 36 mois précédant la demande d’inscription ;
  2. obtention du titre de gestionnaire de placements canadiens (offert par Formation mondiale CSI (Canadian Securities Institute) ET 48 mois d’expérience pertinente en gestion de placements, dont 12 au cours des 36 mois précédant la demande d’inscription.

De nombreux gestionnaires de portefeuille ont commencé leur carrière comme analyste financier, après avoir obtenu un baccalauréat ou une maîtrise dans une discipline appropriée. Ils ont ensuite gravi les échelons en cumulant des responsabilités.

Compétences essentielles

L’obtention du titre ne garantit cependant pas le succès. Il faut avoir une bonne dose de patience et de très bonnes aptitudes sociales. Il faut savoir écouter les clients très fortunés, et gérer leurs émotions (qui fluctuent au gré des centaines de milliers de dollars qu’ils confient au gestionnaire de portefeuille).

Un bon gestionnaire de portefeuille connaît bien les valeurs mobilières, les contextes économiques et les grands enjeux internationaux. Il doit être un fin observateur des mouvements sur le marché, faire preuve d’une rigueur sans faille et être très réactif, car il doit effectuer les meilleures transactions pour ses clients. On le reconnaîtra également à sa grande minutie ainsi qu’à une patience à toute épreuve.

Bien que rien ne garantisse une carrière comparable à celle de Warren Buffett, le titre de gestionnaire de portefeuille, avec un salaire moyen dans les six chiffres, permet de travailler au Canada et ouvre des portes à l’international..

Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca