Les caractéristiques d’un bon analyste financier

L’analyste financier joue un rôle stratégique dans une organisation : c’est lui qui recueille les informations pertinentes pour les analyser puis recommander des actions à la haute direction. Pour réaliser cette mission, un bon analyste financier doit posséder et développer des qualités et des compétences variées.

La formation et la certification
D’abord, il détient un baccalauréat en administration des affaires, en comptabilité ou en finance. « Sans être une obligation, il peut obtenir une certification professionnelle comme celle de comptable professionnel agréé (CPA), qui est hautement prisée lors de l’évaluation des candidatures », précise Jean-Philippe Gauthier, vice-président du recrutement chez Robert Half – Finance et Comptabilité. Il peut de plus obtenir une certification spécifique à son domaine de travail ou à sa spécialité, notamment après quelques années de pratique.

Les compétences et qualités essentielles
Sans contredit, un bon analyste financier fait preuve de capacités d’analyse et de synthèse de haut niveau puisque c’est le cœur de son mandat. Il doit aussi être apte à comprendre et saisir l’environnement économique et le marché dans lequel il évolue afin de faire des recommandations précises et judicieuses.

« Les compétences en communications sont aussi essentielles, car l’analyste doit expliquer, vulgariser et communiquer clairement avec les membres de la direction, les chefs d’équipe, les directeurs des ventes et les professionnels de la finance au quotidien », explique Jean-Philippe Gauthier. 

C’est un professionnel curieux qui mange littéralement toutes les nouvelles économiques et financières. Il utilise ces informations dans ses réflexions stratégiques et sa prise de décision. « La minutie et la rigueur sont de mise, car l’analyste travaille avec de grandes quantités d’information et de données et il doit être en mesure de cerner les petits détails et de les faire ressortir pour les fins de l’analyse », dit Jean-Philippe Gauthier.

Formation continue
Comme c’est une profession ancrée dans l’actualité économique et financière, la mise à jour de ses compétences est primordiale. « De nouveaux outils et processus font constamment leur apparition ou évoluent… ce qui demande à l’analyste financier de rester à l’avant-garde de ces changements », précise M. Gauthier. Les organismes de certification et les établissements d’enseignement postsecondaire offrent des programmes de formation et de mise à jour.

Un tel investissement professionnel en vaut la peine : le salaire annuel moyen d’un analyste financier qui commence est d’au moins 43 000 $ dans toutes les provinces canadiennes, selon le Guide salarial 2019 de Robert Half, et peut atteindre les six chiffres pour un poste de direction dans certaines provinces.

Articles récents par
Commentaires

Réseau d'emplois Jobs.ca

#